A350 d’Air France fait « tail strike » à l’atterrissage sur piste de Toronto

par | Jan 23, 2024 | Actualités | 0 commentaires

Un A350 d'Air France fait un « tail strike » à l’atterrissage sur la piste de Toronto 2 Air Journal

Un incident spectaculaire mais sans danger pour les passagers s’est produit hier lors de l’atterrissage d’un A350 d’Air France sur la piste de Toronto au Canada. L’avion a subi un « tail strike » qui a causé des dommages à l’appareil.

L’avion concerné était un Airbus A350-900 immatriculé F-HTYH qui effectuait le vol AF-356 depuis Paris Charles de Gaulle en France à destination de Toronto au Canada. Lors de l’atterrissage sur la piste 24L de Toronto, l’avion a rebondi, a augmenté son inclinaison et a touché le sol de la piste avec son empennage avant de se stabiliser. Après une remise des gaz réussie et une deuxième approche, les pilotes ont finalement atterri en toute sécurité environ 15 minutes plus tard et ont roulé jusqu’au poste de stationnement prévu.

Suite à l’incident, une inspection de l’A350 a révélé des dommages importants à la partie inférieure de l’empennage. Des images vidéo enregistrées à bord de l’avion ont également été publiées dans les médias.

Cet incident met en avant l’importance de la sécurité dans le domaine de l’aviation. Les compagnies aériennes et les équipages de vol sont constamment formés pour faire face à ce genre de situation et garantir la sécurité des passagers. Malgré les dommages subis par l’A350, aucun blessé n’est à déplorer et l’avion a pu atterrir en toute sécurité. Cela montre l’efficacité des procédures de sécurité mises en place.

Il est à noter que les « tail strikes » sont relativement rares et surviennent généralement lors de manœuvres d’atterrissage ou de décollage. Cela peut se produire lorsque l’angle d’attaque de l’avion est trop élevé ou lorsque l’avion rebondit sur la piste. Les dommages causés par un « tail strike » peuvent varier en fonction de la gravité de l’impact, mais ils nécessitent toujours une inspection approfondie de l’appareil pour assurer sa sécurité.

En conclusion, bien que cet incident ait causé des dommages à l’A350 d’Air France, il n’a pas compromis la sécurité des passagers. Les pilotes ont su gérer la situation avec succès, ce qui montre la compétence et le professionnalisme de l’équipage. La sécurité reste une priorité absolue dans l’aviation et des mesures sont constamment prises pour garantir la sûreté des vols.

loader-image
Paris, FR
18:23, Juin 22, 2024
temperature icon 21°C
peu nuageux
Humidity 54 %
Pressure 1016 mb
Wind 24 Km/h
Clouds Clouds: 20%
alain-barru
Rémi Prélaud

Auteur

Ancien pilote de ligne avec plus de 15 ans d'expérience dans les cieux, Rémi Prélaud est un nom bien connu dans le monde de l'aviation. Né avec une passion pour le ciel, il a parcouru le monde aux commandes d'avions commerciaux, accumulant une richesse d'expériences et de connaissances uniques. À 41 ans, au sommet de sa carrière de pilote, Rémi a pris une décision audacieuse : quitter le cockpit pour rejoindre le monde du journalisme. Motivé par un désir de partager ses connaissances et son amour pour l'aviation, il rejoint Waistore, un site média de premier plan dans le domaine de l'aviation et de l'aéronautique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *