Premier vol du B-21 « Raider », un succès!

Vol inaugural pour le B-21 « Raider »!

Aujourd’hui, le premier vol du futur bombardier furtif de l’US Air Force, le Northrop Grumman B-21 « Raider », s’est déroulé avec succès, marquant le début du programme d’essais en vol en vue de sa certification.

Le B-21 « Raider », désigné « RAIDER 33 », a décollé à 6h51 depuis les installations 42 de l’Air Force à Palmdale, accompagné d’un F-16. Une heure et demie plus tard, l’avion s’est posé en toute sécurité à la base aérienne d’Edwards. Il est maintenant prêt à entamer les tests de développement menés par le 420e Escadron d’essais en vol, réactivé en 2019, qui sera chargé de planifier, tester, analyser et rendre compte de tous les essais en vol et au sol du B-21 « Raider ».

Ce premier B-21 a été baptisé « Cerberus », en référence au chien à trois têtes qui garde les portes des Enfers dans la mythologie grecque. Selon plusieurs sources, les autres appareils de la flotte prendront également des noms issus de la mythologie grecque, tels que Chimère, Méduse, Hydra, Minotaure, etc.

Le B-21 représente une avancée majeure par rapport au rôle traditionnel du bombardier. En plus de sa capacité à mener des frappes conventionnelles et nucléaires de jour comme de nuit, le B-21 sera également un acteur clé dans le domaine du renseignement, de la surveillance, de la reconnaissance, de l’attaque électronique et du réseautage multi-domaine. Il est déjà envisagé qu’il puisse être utilisé en collaboration avec des Drones « ailiers ».

Le B-21 « Raider » est un bombardier multi-rôle de 6e génération qui offrira à l’US Air Force une longue portée, une grande capacité de survie et une flexibilité de charge utile pour ses missions. Il est conçu pour pénétrer les défenses les plus résistantes afin d’effectuer des frappes de précision. Northrop Grumman, le constructeur de l’avion, a établi des normes technologiques de nouvelle génération en matière de furtivité, ce qui rendra le B-21 plus facile et moins coûteux à entretenir que les systèmes précédents.

L’architecture ouverte du B-21 permettra une évolutivité rapide, que ce soit pour l’inclusion de nouvelles armes ou pour les mises à jour logicielles. Grâce à des capacités réseau avancées et à une migration vers le cloud, le B-21 pourra s’adapter rapidement aux nouveaux défis. En matière de conception, Northrop Grumman utilise des outils de développement logiciel et d’ingénierie numérique agiles pour réduire les risques de production et permettre des pratiques de maintenance modernes.

Les tests sur le terrain ont montré l’efficacité de la modélisation numérique, dépassant les normes de l’industrie et ouvrant la voie à de nouvelles plates-formes et systèmes de nouvelle génération. Northrop Grumman a également investi dans un écosystème numérique pour le B-21, en utilisant des outils de réalité augmentée pour faciliter le travail des techniciens et en favorisant l’intégration des pièces fournies par des sous-traitants.

En résumé, le premier vol du B-21 « Raider » marque le début des essais en vol de ce futur bombardier furtif de l’US Air Force. Avec ses capacités avancées en termes de frappes, de renseignement et de réseau, le B-21 représente une avancée majeure dans le domaine de l’Aviation militaire. Northrop Grumman a mis l’accent sur la furtivité et les avancées technologiques pour rendre cet avion plus performant et plus facile à entretenir que ses prédécesseurs. L’utilisation de la modélisation numérique et des outils de réalité augmentée a également permis d’améliorer l’efficacité de la production et de faciliter le travail des techniciens.

loader-image
Paris, FR
19:02, Juin 22, 2024
temperature icon 21°C
nuageux
Humidity 56 %
Pressure 1016 mb
Wind 19 Km/h
Clouds Clouds: 75%
alain-barru
Rémi Prélaud

Auteur

Ancien pilote de ligne avec plus de 15 ans d'expérience dans les cieux, Rémi Prélaud est un nom bien connu dans le monde de l'aviation. Né avec une passion pour le ciel, il a parcouru le monde aux commandes d'avions commerciaux, accumulant une richesse d'expériences et de connaissances uniques. À 41 ans, au sommet de sa carrière de pilote, Rémi a pris une décision audacieuse : quitter le cockpit pour rejoindre le monde du journalisme. Motivé par un désir de partager ses connaissances et son amour pour l'aviation, il rejoint Waistore, un site média de premier plan dans le domaine de l'aviation et de l'aéronautique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *